Matériel archéologique

La première étape de ce travail est la mise en ligne des oeuvres découvertes lors de la première série de campagne de fouilles archéologiques menée par Jules Barthoux entre 1926 et 1933 à la demande d'Alfred Foucher, directeur de la Délégation Archéologique Française en Afghanistan.

Le Grand Départ

HADB N° : 487
Catégorie : Iconographie
Type d'objet :Bas-relief
Matière : Schiste
Provenance : Haḍḍa
Localisation : Haḍḍa, localisation perdue
N° de Localisation : Inconnu
Datation :
Dimension : h = 24 cm, l = 25 cm
N° d'inventaire de fouille :
Lieu de conservation : Musée Guimet
N° d'inventaire musée : MG17043
Trace de polychromie : Non
Type de restauration : Pas de restauration

Description :

Il s’agit de la partie inférieure d’un pignon de stūpa brisé sur le côté droit. A l’extérieur, des balcons à claire-voie superposés abritent des personnages regardant vers la scène principale. La bordure de la scène consiste en un tore de laurier. Un double cadre surmonté d’une corniche d’acanthes représente sans doute la porte de Kapilavastu. Sortant de ce cadre, le Buddha chevauchant Kanthaka est figuré de face. Cette composition est connue et courante sur les bas-reliefs du Gandhāra, plus particulièrement dans le cas les reliefs sont destinés à occuper le centre d’un ensemble, afin de convenir au goût de la composition symétrique (voir pl. 34, fig. 1 ainsi que Foucher, 1918 : fig. 181b et 183 et Ingholt, 1957 : pl. 40 – 168d.). Entre les pattes de Kanthaka surgit un des génies qui aide le Bodhisattva à quitter la ville sans bruit, soulevant l’équipage pour étouffer le bruit des sabots. Trois personnages sont représentés sur la partie gauche du relief. Vajrapāṇi représenté à l’arrière-plan, brandit le vajra. Au premier plan et à gauche sur le relief, un personnage en marche se retourne vers Siddhārtha. Il est vêtu d’une tunique courte et d’un pantalon serré, le costume des kušan, et possède une coiffure élaborée. Armé d’un arc, il esquisse un geste de la main, semblant inviter le Bodhisattva à avancer. Au premier plan et à droite sur le relief se trouve un autre personnage ; dans la même posture, il semble vêtu d’un antaravāsaka et brandit un objet difficilement reconnaissable.

Observation :

Le personnage armé d'un arc a longtemps été identifié comme Māra essayant de dissuader le futur Buddha de mener à bien son projet. Dans ce sens, le personnage au plus près de Siddhārtha a été interprêté comme un compagnon de Māra préfigurant son armée démoniaque.

Dans son article (Tanabe, 2000 : 1089), Tanabe s'appuyant sur les canons littéraires identifie ce personnage comme étant Vaiśravana. Dans le Lalitavistara, au moment du Grand Départ, Indra et Vaiśravana précèdent le prince. Il ajoute que dans d’autres sources, Brahma est également présent et Vaiśravana est parfois remplacé par Kubera.

Etude comparative :
Référence(s) bibliographique(s) :
Monuments préislamiques d’Afghanistan - pl. III, n°9
Kubera, Vaiśravaṇa, Indra and Brahma in Gandhāran Great Departure Scenes - 1089
L'Art gréco-bouddhique du Gandhāra, étude sur les origines de l'influence classique dans l'art bouddhique de l'Inde et de l'Extrême-Orient, Tome II, fasc. 1 : Les images - fig. 181b et 183
Gandhāran Art in Pakistan - pl.40, 168d