Matériel archéologique

La première étape de ce travail est la mise en ligne des oeuvres découvertes lors de la première série de campagne de fouilles archéologiques menée par Jules Barthoux entre 1926 et 1933 à la demande d'Alfred Foucher, directeur de la Délégation Archéologique Française en Afghanistan.

Scène de vie du Buddha

HADB N° : 74
Catégorie : Iconographie
Type d'objet :Fragment de scène modelée
Matière : Stuc
Provenance : Haḍḍa
Localisation : Tapa Kalān
N° de Localisation : 54
Datation :
Dimension :
N° d'inventaire de fouille :
Lieu de conservation : National Museum of Afghanistan
N° d'inventaire musée : MK 72
Trace de polychromie : Non
Type de restauration : Pas de restauration

Description :

Ce fragment de bas-relief figure une scène de la vie du Buddha. Celui-ci se tient debout regardant vers sa droite et esquisse un geste - original dans l’art du Gandhāra, mais souvent rencontré à Haḍḍa -. Son bras droit est enroulé dans son saṃghāṭi et sa main en tient le revers au niveau du torse. Au-dessous, on distingue l’habituel antaravāsaka. Son visage est idéalisé et porte les caractéristiques habituelles. L’ondulation de sa chevelure et de son uṣnīṣa est simplifiée et stylisée par des demi-lunes en creux. A ses côtés se trouve Vajrapaṇi, tenant le vajra posé contre sa paume et son avant-bras droit. Il est représenté rasé et vêtu comme un bikṣu, tenant de la main gauche un pan de son vêtement remonté sur l’épaule. Il est tourné vers un moine dont le faciès est plus individualisé. Son visage ridé, ses yeux enfoncés et sa moue lui donne l’air grave. Il esquisse le même geste que le Bienheureux. Au-dessus d’eux, se trouve un personnage aux cheveux longs, en partie relevés sur le dessus du crâne, et aux lobes d’oreilles distendus. Il porte les mains jointes en anjalimudrā et est vêtu de l’uttarāsaṅga, qui laisse l’épaule droite découverte. Il s’agit vraisemblablement du dieu Brahma, assistant et bénissant la scène. Les plis des vêtements sont représentés avec souplesse, soulignant les rondeurs du corps ou encore l’avancée du genou. Ces personnages ne sont pas caractéristiques d’une scène de la vie légendaire du Buddha en particulier, aussi ne peut-on pas l’identifier plus précisément. Sur ce relief conservé au Musée de Kabul, la tête de Vajrapaṇi est désormais brisée.

Observation : Etude comparative :
Référence(s) bibliographique(s) :
Les Fouilles de Haḍḍa, Figures et Figurines - Pl. 40 a